Manfred Thierry Mugler : La gastronomie au parfum

Quand le prodigieux créateur, couturier, parfumeur et metteur en scène Manfred Thierry Mugler donne à découvrir ce qui relie parfumerie et gastronomie, c’est du grand art !

Qui n’a pas été transporté par les effluves sucrés d’un parfum ou par les arômes épicés d’un plat exquis ? Comme si le chemin entre nez et palais menait à l’émotion pure et au plaisir des sens. C’est dans cet esprit que le créateur français Manfred Thierry Mugler allie son flair exceptionnel à celui de Jérôme Ferrer, le chef-propriétaire du Groupe Europea, pour élaborer une expérience sensorielle unique, mariant parfumerie et gastronomie.

« Dans mes créations olfactives », fait valoir celui qui a inventé la gourmandise en parfumerie avec Angel, « je fais souvent appel aux ’’ goûts ’’ : ceux qui attirent, ceux qui réveillent – de la barbe à papa au chocolat, de la vanille noire au malt. Mes parfums sont créés pour être ’’ dévorés ’’ ! » Une approche affriolante qui inspire le chef étoilé : « la cuisine comme la parfumerie dégage des senteurs, et ces senteurs déterminent la personnalité d’un plat ou d’une personne ». La rencontre des deux maîtres, issue de Montréal en lumière, donne à déguster un dessert d’exception mariant avec une rare sensibilité les effluves signés Mugler et les saveurs imaginées par Ferrer.

Dès les années 80, Manfred Thierry Mugler a imposé son univers singulier, habité par des icônes conquérantes aux épaules surdimensionnées, des divas éblouissantes à la taille de guêpe et des créatures intergalactiques moulées dans des armures de métal...

« Mes créations ont toujours pour but d’éveiller les sens du plus bel animal sur terre : l’être humain. Parfois je le bouscule, parfois je le ’’ chatouille ’’ ou je le provoque ! » explique le créateur et parfumeur visionnaire.

« Dans mes créations olfactives, je fais souvent appel aux ’’goûts’’ [...] Mes parfums sont créés pour être ’’dévorés’’ ! »

— Manfred Thierry Mugler

Un succès viral

Se moquant à nouveau des codes, il lance Angel en 1992, dont les notes alléchantes de bergamot, de petits fruits rouges, de vanille et de patchouli en surdose évoquent les fêtes foraines de son enfance. Du jamais senti, qui précède la naissance de « jus » puissants et addictifs, tels A*Men, un opus racé pour hommes, Mugler Cologne, une eau si charnelle, ou encore Alien, une ode envoûtante à l’éternel féminin, suivi de Womanity, aux envolées sucrées-salées, destiné à la femme plurielle.

En 2017, Aura Mugler, un « élixir » magnétique et lumineux, enchâssé dans un coeur de verre émeraude, ensorcelle à son tour la planète. Tout cela pendant que la collection Les Exceptions (Parfum Couture !) multiplie les collisions olfactives dans ses déclinaisons et matières. De quoi laisser un sillage hypnotique, intensément muglérien, derrière soi...

Texte@JoséeLarivée ; PhotosPortraits@LaurenceLabat ; PhotosPâtisseries@FionaBergson

Partagez
Scroll to top